Article
  • Langage oral
  • -
  • Bilinguisme
  • -
  • Enfant
  • -
  • Adulte

Les différents types de bilinguismes

-

Deuxième volet de notre série consacrée au bilinguisme (rassurez-vous celle-ci peut se lire dans le désordre), où après avoir fait un petit tour des définitions (im)possibles de cette notion, nous allons présenter les principaux types de bilinguismes, notamment selon l’âge, le contexte et les conséquences d’acquisition d’une autre langue que la langue source (dite maternelle).

thumbnail

D'où vient cet article ?

Cet article provient de l'Happyneuron Academy, le lieu d'apprentissage digital dédié aux orthophonistes. Accédez gratuitement à votre plateforme de formation, d'échange et de veille professionnelle, réservée aux orthophonistes en suivant le lien à la fin de cet article.

thumbnail

Accéder au premier article de cette série : C'est quoi "être bilingue" ?



Plusieurs bilinguismes


Voici d’abord, résumés dans le schéma ci-dessous, les grands types de bilinguismes :


 


Comme indiqué dans notre précédent article, il n’existe pas un seul bilinguisme mais plusieurs, et le schéma ci-dessus illustre ce fait. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle « l’anamnèse du patient bilingue devrait inclure une description [détaillée] de son bilinguisme » (Köpke, 2013 : 6). En effet, plusieurs chercheurs, constatant le caractère multiple et dynamique du bilinguisme, ont essayé d’en dégager ses différents types (Macnamara, 1969 ; Fishman, 1965 ; Romaine, 1995 ; De Houwer, 2006). Leurs études s’appuient principalement sur celles menées par Weinreich (1953) qui a pris notamment en compte le contexte extra-linguistique des bilingues (socioculturel et psycholinguistique).


Passons en revue les principaux facteurs de distinction des types de bilinguismes.



Age d’acquisition/apprentissage


Il existe une période « sensible » (et non pas « critique ») pour l’acquisition « aisé » d’une seconde langue (L2). Ainsi, si l’acquisition de celle-ci a lieu avant 6/7 ans, le bilinguisme est dit « précoce » ; et il peut être simultané (avant le seuil des 3 ans) ou successif (à partir de 3 ans environ) (voir Romaine, 1995 ; De Houwer, 2009). Selon Grosjean (2012) seulement 20% des enfants sont des bilingues simultanés.


Après 6/7 ans on définit le bilinguisme comme « tardif » et on ne parle plus d’acquisition mais d’apprentissage (voir partie suivante).

Le bilinguisme scolaire correspond à la période du collège où l’apprentissage passe par un crible phonologique, qui représente une source de difficulté dans la mesure où l’apprenant, à partir de 10/11 ans devient « sourd » à certains sons de la L2. En effet, selon Troubetzkoy (1939 : 54) : 


« Le système phonologique d’une langue est semblable à un crible à travers lequel passe tout ce qui est dit. Seules restent dans le crible les marques phonétiques pertinentes pour individualiser les phonèmes. [...] Chaque homme s’habitue, dès l’enfance, à analyser ainsi ce qui est dit et cette analyse se fait d’une façon tout à fait automatique et inconsciente. […] L’homme s'approprie le système de sa langue maternelle. Mais s’il entend parler une autre langue, il emploie involontairement pour l’analyse de ce qu'il entend le "crible phonologique" de sa langue maternelle qui lui est familier. Et comme ce crible ne convient pas pour la langue étrangère entendue, il se produit de nombreuses erreurs et incompréhensions. » 


L’une des illustrations les plus nettes de ce concept réside dans le fait que si vous avez appris une langue étrangère à l’adolescence, vous aurez toujours cet accent qui vous distinguera d’un locuteur natif de cette langue.


Le bilinguisme adulte « subit » lui-aussi ce crible phonologique, mais prouve que l’apprentissage d’une langue est tout à fait possible passé la période scolaire et même bien après. 

 


Contexte d’acquisition/apprentissage


Les termes « acquisition » et « apprentissage » sont à distinguer clairement. Le premier renvoie à l’acquisition d’une langue en milieu naturel, selon un processus spontané (informel) et implicite dans lequel l’enfant n’est pas conscient qu’il est en train d’acquérir une langue (comme c’est le cas pour la langue source) ; le sujet se f…

cadenas

Cet article est réservé aux abonnés Happyneuron Academy

Pour lire les 80% restants, abonnez vous !

ACCÈS GRATUIT

logo
  • check

    Accès illimité dans le temps à l'Happyneuron Academy

  • check

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check

    Accès aux articles ouverts à tous

  • cross disabled

    Accès aux contenus premium

  • cross disabled

    Tarifs réduits sur les formations

JE M'INSCRIS GRATUITEMENT

En savoir plus

EN DEVENANT Abonné

premium
  • check white

    Accès illimité dans le temps à l'Happyneuron Academy

  • check white

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check white

    Accès aux articles ouverts à tous

  • check white

    Accès aux contenus premium

  • check white

    Tarifs réduits sur les formations

Je m'abonne

Réservé uniquement
aux orthophonistes professionnels

Cet article vous intéresse ?
Allez plus loin et découvrez nos suggestions sur ce thème.