Billet
  • Mémoire
  • -
  • Adulte

Les mémoires exceptionnelles (1/5) : les champions

-

La mémoire intéresse tout le monde, les oublis inquiètent et les grandes mémoires font fantasmer. Mon propos d’aujourd’hui initie une série de billets consacrés aux mémoires exceptionnelles, d’individus célèbres ou non, mais dont les extraordinaires mémoires impressionnèrent leur entourage ou leurs contemporains.

thumbnail

D'où vient cet article ?

Cet article provient de l'Happyneuron Academy, le lieu d'apprentissage digital dédié aux orthophonistes. Accédez gratuitement à votre plateforme de formation, d'échange et de veille professionnelle, réservée aux orthophonistes en suivant le lien à la fin de cet article.

thumbnail

Ceux qui apprennent facilement : les hypermnésiques


Le terme d’hypermnésie qualifie deux situations dont la plus courante est l’hyperthymésie. Rarissime, je ne l’ai rencontrée qu’une seule fois, chez une patiente qui, paradoxalement, en souffrait beaucoup. L’hyperthymésie consiste en un emballement pathologique de la mémoire épisodique (la mémoire des souvenirs personnels) : les souvenirs autobiographiques sont exceptionnellement bien mémorisés (emploi du temps d’un jour précis, menus, conversations, décoration d’une pièce, disposition des livres sur une étagère…) et, surtout, ces personnes ont un accès exceptionnel à leurs souvenirs. Elles se plaignent de ne pouvoir oublier aucun de leurs souvenirs, en outre, elles pensent trop à leur passé qui en devient envahissant : c’est en cela que l’hyperthymésie est considérée comme pathologique, car les personnes souffrent de cette invasion de souvenirs et de détails souvent d’une grande banalité et sans aucun intérêt pratique. L’hyperthymésie les rend prisonnières de souvenirs qu’elles ne peuvent oublier.
Aucun moyen mnémotechnique particulier n’intervient, c’est une capacité « naturelle » exagérée, les souvenirs sont abondamment rappelés avec beaucoup de précisions. En revanche, les capacités de mémorisation de ces personnes ne sont pas exceptionnelles, car, quand on les teste, leurs performances d’apprentissage d’une liste de mots ou d’un texte restent dans la norme des autres personnes.
 


L’hypermnésie en psychologie cognitive


Les psychologues ont une définition plus stricte de l’hypermnésie. Pour eux, il s’agit d’une amélioration significative de la performance d’une personne lors de rappels successifs sans ré-apprentissage du matériel à mémoriser. C’est en 1913 que le psychologue anglais Philip Ballard a observé que de jeunes enfants ayant appris une poésie retrouvaient 10 % d’éléments supplémentaires entre le rappel immédiat (rappel immédiat = N) et un rappel différé 48 heures plus tard (Rappel différé = N + 10%). Habituellement, au fil du temps…

cadenas

Cet article est réservé aux abonnés Happyneuron Academy

Pour lire les 80% restants, abonnez vous !

ACCÈS GRATUIT

logo
  • check

    Accès illimité dans le temps à l'Happyneuron Academy

  • check

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check

    Accès aux articles ouverts à tous

  • cross disabled

    Accès aux contenus premium

  • cross disabled

    Tarifs réduits sur les formations

JE M'INSCRIS GRATUITEMENT

En savoir plus

EN DEVENANT Abonné

premium
  • check white

    Accès illimité dans le temps à l'Happyneuron Academy

  • check white

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check white

    Accès aux articles ouverts à tous

  • check white

    Accès aux contenus premium

  • check white

    Tarifs réduits sur les formations

Je m'abonne

Réservé uniquement
aux orthophonistes professionnels

Cet article vous intéresse ?
Allez plus loin et découvrez nos suggestions sur ce thème.