Billet
  • Mémoire
  • -
  • Adulte

Les étonnantes capacités de mémoires préservées des amnésiques

-

Si les amnésiques méconnaissent voire nient leurs troubles de mémoire, ils peuvent paradoxalement conserver des capacités inconscientes de mémorisation des faits de leur quotidien. Cette persistance s’exprimera par des comportements moteurs ou cognitifs qui prouvent que ces informations ont été mémorisées mais qu’elles ne sont accessibles que de façon inconsciente, indirecte, involontaire.

thumbnail

D'où vient cet article ?

Cet article provient de l'Happyneuron Academy, le lieu d'apprentissage digital dédié aux orthophonistes. Accédez gratuitement à votre plateforme de formation, d'échange et de veille professionnelle, réservée aux orthophonistes en suivant le lien à la fin de cet article.

thumbnail

Comme l’a dit de manière lapidaire l’humaniste espagnol Juan Luis Vives (1492-1540) : « Vinum memoriae mors » (« Le vin est la mort de la mémoire ») ! En effet, à fortes doses répétées, l’alcool (vin, bière ou alcools forts) est un puissant ennemi de la mémoire, parfois responsable de syndromes amnésiques sévères décrits pour la première fois en Russie (qui en sera étonné ?) par le docteur Serguei Korsakoff entre 1887 et 1889. Si, comme on l’a vu lors d’un précédent billet, les amnésiques méconnaissent voire nient leurs troubles de mémoire, ils peuvent paradoxalement conserver des capacités inconscientes de mémorisation des faits de leur quotidien. Cette persistance s’exprimera par des comportements moteurs ou cognitifs qui prouvent que ces informations ont été mémorisées mais qu’elles ne sont accessibles que de façon inconsciente, indirecte, involontaire. 



Korsakov lui-même…

Korsakov lui-même avait noté l’existence de ces phénomènes. Tout en l’assurant de le rencontrer pour la première fois, deux de ses patients devinaient toujours qu’il était médecin. Il raconte aussi qu’« il arrive qu’on entre chez un malade pour la première fois, il tend la main, il dit bonjour. On s’en va et on revient deux, trois minutes après ; le malade ne dit plus bonjour [cette fois-ci] et cependant, quand on lui demande s’il vous a vu, il répond négativement ».



« Il y a quelque…

cadenas

Cet article est réservé aux abonnés Happyneuron Academy

Pour lire les 80% restants, abonnez vous !

ACCÈS GRATUIT

logo
  • check

    Accès illimité dans le temps à l'Happyneuron Academy

  • check

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check

    Accès aux articles ouverts à tous

  • cross disabled

    Accès aux contenus premium

  • cross disabled

    Tarifs réduits sur les formations

JE M'INSCRIS GRATUITEMENT

En savoir plus

EN DEVENANT Abonné

premium
  • check white

    Accès illimité dans le temps à l'Happyneuron Academy

  • check white

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check white

    Accès aux articles ouverts à tous

  • check white

    Accès aux contenus premium

  • check white

    Tarifs réduits sur les formations

Je m'abonne

Réservé uniquement
aux orthophonistes professionnels

Cet article vous intéresse ?
Allez plus loin et découvrez nos suggestions sur ce thème.