Article
  • Langage écrit

Le matériel pédagogique adapté : pour qui ? Pourquoi ? Quand ? Comment ?

-

La loi du 11 février 2005, promouvant l’égalité des droits et des chances pour les personnes en situation de handicap, a clairement impacté la scolarité des élèves en situation de handicap. Les conséquences d’un trouble du langage écrit, spécifique ou non, sur les performances de nos patients n’est plus à démontrer et les classifications internationales que sont le DSM-5 et la CIM-11 retiennent toutes les deux comme critère diagnostic l'existence d’un retentissement significatif du trouble sur le niveau scolaire.

thumbnail

D'où vient cet article ?

Cet article provient de l'Happyneuron Academy, le lieu d'apprentissage digital dédié aux orthophonistes. Accédez gratuitement à votre plateforme de formation, d'échange et de veille professionnelle, réservée aux orthophonistes en suivant le lien à la fin de cet article.

thumbnail

Les récentes Recommandations de Bonne Pratique, publiées dans la revue Rééducation Orthophonique de décembre 2021, précisent les différents types d’interventions s’offrant aux orthophonistes dans la prise en soin des troubles du langage écrit. Parmi ces modes d’intervention est évoquée l’intervention compensatoire. Comme son nom l’indique, son objectif est de permettre au patient de contourner ses difficultés par l’usage d’outils, dont le matériel informatique, également appelé Matériel Pédagogique Adapté (MPA).


Différentes questions sont alors soulevées : quels enfants sont concernés par ces aides ? Comment les demander ? Quelles aides choisir parmi les multiples outils existants ? Comment accompagner leur mise en place ?

 

Il ne me semble pas utile de faire ici un rappel de ce qu’est un trouble de la lecture ni même de faire une liste exhaustive de son impact sur les compétences scolaires. Parmi les difficultés fréquemment relevées par les patients ou le milieu enseignant, nous retenons : la lenteur de la lecture, les difficultés de compréhension, la lenteur graphique, les erreurs orthographiques persistantes. Outre ces éléments quantitatifs, le degré de sévérité ainsi que la typologie des erreurs auront un impact majeur sur le choix des logiciels à préconiser. Les logiciels existant sur le marché n’ont pas tous les mêmes propriétés, et le type de logiciel à prévoir sera fondamentalement différent selon que l'enfant ait accès à la compréhension d’un texte lu, selon que ces écrits soient lisibles ou non, que les erreurs affectent plutôt le niveau phonologique plus que lexical.

 

Pourquoi les orthophonistes sont-ils concernés?


Les orthophonistes sont de plus en plus fréquemment sollicités par les équipes pédagogiques et les parents pour assurer des préconisations d’aménagements scolaires. La question de l’aide informatique est rapidement amenée dans les équipes de suivi de la scolarisation et certains professionnels sont alors démunis pour argumenter en faveur ou défaveur de leur mise en place. 

Le manque de données relatives aux propriétés de chacun des outils existants ainsi que le manque d'études scientifiques mesurant les effets de ces outils sur la qualité de vie des élèves, ne favorisent pas l’investissement des orthophonistes dans une connaissance plus approfondie des outils disponibles pour mieux pouvoir conseiller les patients et leurs familles.


Bien entendu, l’orthophoniste ne prend pas seul la décision de la mise en place ou non du matériel pédagogique adapté, du choix des logiciels adaptés et il n’est pas responsable de leur prise en main. Toutefois, son rôle est primordial dans le cadre d’une prise en soin pluridisciplinaire.

 

Qui préconise le type de logiciel?


Le professionnel de santé concerné par le matériel pédagogique adapté est l’ergothérapeute. Dans le cadre de la prise en charge des troubles du langage écrit (qui n’est qu’une infime partie de son champ de compétences), il est celui qui préconise le type de logiciel adapté au profil de l’enfant, précise le nom spécifique du logiciel le plus efficace pour son patient et réalise un devis pour la constitution du dossier pour la MDPH (Maison Départementale pour les Personnes en situation de Handicap). Il s’assurera aussi de la prise en main des outils puis de leur transfert en milieu scolaire.


Comme tout professionnel de santé, l'ergothérapeute va observer son patient à travers un prisme propre à sa profession, au décours de ses bilans ergothérapiques parmi lesquels un bilan graphique qui renseignera sur la qualité et la vitesse d’écriture. Au cours d’un entretien semi-directif, l’ergothérapeute évalue la limitation d'activités dans la vie quotidienne :

  • - Le vécu que l’enfant a de son trouble ? Le ressenti des parents face au trouble ?  Le poids du regard des autres ? 

  • - Les gênes ressenties et exprimées par l'enfant et par ses parents (qui peuvent différer) ? 

  • - Les situations lors desquelles la gêne survient et l’importance de l’impact des troubles (peut-il prendre en note des leçons avec des fautes ou n’est-il pas en mesure d'accéder à la transcription ?).

  •  

De la même façon, il lui est nécessaire d’avoir des indications sur la personnalité de l’enfant :

  • - Une anxiété est-elle observée et si oui, dans quelle situation ? 

  • Est-il impulsif ? 

  • - Accepte-t-il l’aide de l’adulte ? Dans quelles situations celle-ci est-elle indispensable? Que peut-il / veut-il faire seul ? 

  • - Quelles adaptations ont déjà été mises en place et, parmi ces adaptations, lesquelles lui sont bénéfiques ?


  •  

Il effectuera ensuite les premières mises en situation avec l’outil informatique. Il observera la frappe au clavier (vitesse, qualité d' usage des dix doigts..), il comparera le corpus avec celui réalisé manuellement, puis essayera les divers logiciels d'aide à la lecture et à la transcription.  Or, pour faire les choix les plus éclairés, il doit connaître précisément le profil de son patient dans sa globalité et pas seulement d'un point de vue ergothérapique. Le travail pluridisciplinaire prend alors tout son sens et s’avère indispensable dans le projet de mise en place du matériel informatique.

 

Vous avez…

cadenas

Cet article est réservé aux abonnés Happyneuron Academy

Pour lire les 80% restants, abonnez vous !

ACCÈS GRATUIT

logo
  • check

    Accès illimité dans le temps à l'Happyneuron Academy

  • check

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check

    Accès aux articles ouverts à tous

  • cross disabled

    Accès aux contenus premium

  • cross disabled

    Tarifs réduits sur les formations

JE M'INSCRIS GRATUITEMENT

En savoir plus

EN DEVENANT Abonné

premium
  • check white

    Accès illimité dans le temps à l'Happyneuron Academy

  • check white

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check white

    Accès aux articles ouverts à tous

  • check white

    Accès aux contenus premium

  • check white

    Tarifs réduits sur les formations

Je m'abonne

Réservé uniquement
aux orthophonistes professionnels

Cet article vous intéresse ?
Allez plus loin et découvrez nos suggestions sur ce thème.