Littérature scientifique
  • Aire Langage
  • -
  • Audition
  • -
  • Enfant
  • -
  • Langage écrit
  • -
  • Troubles neurodéveloppementaux

Difficultés de lecture et entraînements auditifs et musicaux : une revue de la littérature

-

Récemment, de plus en plus d’études sortent sur l’effet potentiellement bénéfique de la musique et de l’entraînement musical sur le développement des capacités en lecture. Toutefois, les résultats de ces études sont encore mixtes, notamment dû au fait qu’aucune méta-analyse n’a été faite en se focalisant uniquement sur des enfants avec des difficultés de lecture. C’est pourquoi les auteurs de cette revue ont cherché à comprendre l’effet d’un entraînement auditif ou d’un entraînement musical sur les capacités en lecture d’enfants ayant des difficultés dans ce domaine. Ils ont démontré que ces interventions avaient un léger effet sur la lecture, mais un effet beaucoup plus significatif sur leurs capacités phonologiques. Ainsi, on peut donc en conclure qu’un entraînement auditif (musical ou non) permettrait d’améliorer les capacités littéraires d’enfants présentant des difficultés de lecture.

Publication d'origine : Cancer, A., & Antonietti, A. (2022). Music-based and auditory-based interventions for reading difficulties : A literature review. Heliyon, 8(4). https://doi.org/10.1016/j.heliyon.2022.e09293

thumbnail

D'où vient cet article ?

Cet article provient de la Happyneuron Academy, un espace personnalisé de Ressources, de Formations et de Partage d'expérience dédié aux orthophonistes !

thumbnail

Les difficultés de lecture sont courantes chez les enfants, entravant les apprentissages scolaires. Ces difficultés peuvent être en lien avec des difficultés globales d'apprentissages, des problèmes environnementaux, ou être la conséquence d'un trouble spécifique de la  lecture communément appelé dyslexie développementale et résultant, en partie, d'un dysfonctionnement de la correspondance graphème-phonème. 

Les manifestations comportementales à ces difficultés de lecture s'illustrent par un décodage lent ou erroné des mots écrits engendrant une lecture hésitante et coûteuse. Plusieurs théories ont été élaborées au cours des dernières années pour expliquer ce trouble dont la manifestation clinique reste mutidimensionnelle parmi lesquelles la théorie magnocellulaire, l’hypothèse de déficit visuo-spatial et attentionnel, ou encore un l'hypothèse multifactorielle (Menghini et al, 2010). En plus de ces théories, de récentes études comportementales ont montré qu’il existe des déficits concomitantes à ces difficultés de lecture comme une atteinte de la conscience phonologique, c'est-à-dire la représentation, l’encodage et la récupération des sons de parole (Ramus et coll., 2013). Ainsi, l’acquisition de la connaissance sublexicale est essentielle pour comprendre et maitriser les règles de correspondance entre sons et lettres, et donc essentielle pour une lecture correcte.



Grâce à ces travaux sur les mécanismes impliqués dans la lecture et ses déficits, plusieurs auteurs ont fait l’hypothèse qu’un entraînement auditif et musical pourrait avoir un impact positif sur les difficultés phonologiques et de lecture. En effet, certaines théories suggèrent que le traitement temporel auditif pourrait être déficitaire chez les enfants avec une dyslexie développementale, et qu'un traitement est ciblé par l’entraînement auditif pourrait l'améliorer (Hämäläinen et coll., 2013). Ces études se basent sur la théorie de l’échantillonnage temporel (Temporal Sampling en anglais) qui détermine qu’un traitement correct du rythme, et notamment du rythme langagier, est crucial pour l’acquisition du langage et son développement. La distribution des unités rythmiques dans le flux continu de phonèmes agit comme un cadre phonologique qui permet d’encoder des unités lexicales et d’acquérir un nouveau vocabulaire, contribuant ainsi à l’acquisition de la lecture. 

 


Plusieurs études ont exploré l’effet d’un entraînement musical sur le développement de la lecture mais les résultats de ces études manquent de clarté. Ils sembleraient toutefois indiquer qu’une intervention musicale pourrait avoir un effet sur les capacités de lecture et la conscience phonologique des enfants. Néanmoins, d’un point de vue méthodologique, aucune des…

cadenas

Cet article est réservé aux abonnés Happyneuron

Pour lire les 80% restants, abonnez vous !

ACCÈS GRATUIT

logo
  • check

    Accès illimité dans le temps à Happyneuron

  • check

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check

    Accès aux articles ouverts à tous

  • cross disabled

    Accès aux contenus premium

JE M'INSCRIS GRATUITEMENT

En savoir plus

EN DEVENANT Abonné

premium
  • check white

    Accès illimité dans le temps à Happyneuron

  • check white

    Possibilité de s'inscrire à n'importe quelle formation

  • check white

    Accès aux articles ouverts à tous

  • check white

    Accès aux contenus premium

Je m'abonne

Réservé uniquement
aux orthophonistes.

Cet article vous intéresse ?
Allez plus loin et découvrez nos suggestions sur ce thème.